Chronique : REVER

rever

.

résumé

Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres. Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai. Abigaël a beau être cette psychologue qu’on s’arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l’emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l’un de l’autre, elle n’a pas trouvé mieux que la douleur. Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l’accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s’exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l’enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

.

mon avis

Je rédige cette chronique alors que je viens de terminer les presque 600 pages de ce roman il y a à peine 5 minutes et j’ai pensé qu’il serait préférable de vous faire part de mon avis « à chaud », contrairement à d’habitude. Ce roman est tellement prenant, tellement perturbant… Entre rêve et réalité, on finit par être complètement paumé et je ne sais même pas par où commencer…

REVER est les premier roman de Franck Thilliez que je lis (j’ai d’ailleurs loupé sa dédicace à La Boite à Livre de Tours et j’en suis dégoutée !). J’avais envie de policier, de thriller. Le genre de roman plein de rebondissements, qui vous tient en haleine et vous fait vous arracher les cheveux, vous voyez ? Et bien je dois dire que je n’ai pas été déçue et ce, jusqu’à la dernière page !

Dans ce roman, nous retrouvons Abigael Durnan, psychologue et maman d’une petite Léa. Abigael est atteinte depuis ses 8 ans de narcolepsie (maladie du sommeil). Elle peut s’endormir n’importe où et à n’importe quel moment. Elle « contrôle » sa maladie à l’aide de médicaments mais les symptômes ne disparaissent jamais totalement, ils sont juste atténués. Elle aide la police sur une enquête de disparition d’enfant et a établi le profil psychologique du kidnappeur, des familles, des victimes etc. Un jour, son père lui propose de les emmener, elle et sa fille, à CenterParcs pour 2 jours. Malheureusement rien ne va se passer comme prévu et ils vont avoir un terrible accident qui coutera la vie du père et de la fille d’Abigael. Seule survivante Abigael va se réfugier dans les excès et découvrir des anomalies sur l’accident qu’elle va tenter de comprendre mais avec sa maladie et ses rêves qui lui semblent de plus en plus réel va-t-elle pouvoir venir à bout de toutes ces histoires ?

Ce livre a comblé toutes mes attentes ! Du suspens à revendre, une intrigue psychologique forte qui nous ferait presque douter de nous même et de notre talent d’enquêteur (talent ? Ou pas !). Je n’ai absolument rien vu venir ou du moins, j’étais à coté de la plaque. Pendant tout le livre j’ai fait attention aux petits détails, mais quand vous avez une idée en tête votre esprit fait tout pour tout faire concorder et ce n’est que passer la 500ème page que vous finissez par vous dire : mince ! Encore raté ! Ne serait-ce pas là ce que l’on attend d’un bon roman policier bien écrit ?! 🙂

Ce livre possède une intrigue plutôt complexe, divisée en 2 trames qui sont l’enquête sur la disparition d’enfants d’un coté et l’accident de la famille d’Abigael de l’autre. Pendant toute ma lecture un sentiment pesant, oppressant m’a accompagné. Je pense que c’était le but rechercher par l’auteur et je dois dire que sur moi ça a parfaitement fonctionner. L’envie de savoir ce qu’il est et va arriver à Abigael est plus forte. Il faut donc bien s’accrocher pour ne pas perdre le fil temporel du livre, mais pour moi ça à rajouter du suspens.

Les personnages ont tous été très bien travaillés. Que ce soit Abigael, qui de part son vécu et sa maladie nous touche, ou tous les autres (Frédéric, Gisèle, Léa, Yves…). L’auteur nous fait vraiment nous accrocher à ses personnages grâce à tous ces petits détails, toutes ces bribes de vies que l’on partage avec eux. Leurs frustrations, leurs colères, leurs espoirs, leurs déceptions…

L‘auteur, avec sa plume fluide et ses chapitres courts à su me tenir en haleine (et sur 600 pages ce n’était pas gagné ! ^^). J’ai beaucoup apprécié son style et son envie d’alterner les chapitres avec en haut une frise chronologique afin que l’on puisse situer les différents évènements dans le temps (car il jongle beaucoup entre passé et présent). Il me faut également vous parler de la couverture de ce roman qui est juste magnifique. Elle est en relief avec une jolie tête de renard, j’ai été conquise. Si j’avais deux petits bémols à citer ce serait la présence de quelques fautes de frappes dans ce livre ainsi que la qualité de la couverture qui est certes très jolies mais qui je pense ne tiendra pas aussi longtemps que d’autre dans le temps (car après une seule lecture certaine partie de la tranche orange ou des coins sont déjà devenus blancs…).

En résumé, je vous recommande vraiment ce livre si vous avez envie de vous torturer l’esprit et d’être plongé corps et âme dans un roman. Il m’a tenu en haleine tout le long de ma lecture et je ne me suis pas ennuyée un seul instant, la fin n’est pas bâclée et j’ai adoré ça. Je lirais avec plaisir d’autres livres de cet auteur, d’ailleurs si vous en avez à me conseiller n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires. 😉

Spoilers : Faites bien attention à chaque détails durant votre lecture car dans son épilogue l’auteur est légèrement titillant & nous invite « gentiment » à nous retaper les 600 pages de son roman ! Ahah mais j’ai adoré trouvé cette page à la fin, bien que je ne pense pas tout relire.

 

Avez vous lu ce livre ? Qu’en avez vous pensé ?

Signature

 

Publicités

11 commentaires sur « Chronique : REVER »

  1. Salut Amélie !
    Bien belle chronique ! C’est vrai que le roman est tentant ! J’ai lu Puzzle récemment de Thilliez, je compte lire Vertige et le Syndrome E (Vertige est son meilleur selon beaucoup)
    Il en parlait sur France Inter de son dernier roman y’a quelques jours, c’était intéressant 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Bah écoute honnêtement j’ai bien aimé Puzzle mais j’ai eu quelques plaisirs gâchés que tu n’aurais surement pas ^^. Quelques clichés qui m’ont gêné, un gros cliché que je ne pensais pas trouver dans un Thilliez et qui m’a assez énervé car il me concerne plus ou moins directement ^^. Et puis c’est assez semblable à un autre thriller sorti quelques années auparavant et j’ai donc trouvé que c’était assez « pompé » x). J’en parlerai dans une chronique de lecture commune assez révolutionnaire :p
        Pandémia aussi j’en ai entendu du bien ^^
        Sinon, si tu souhaites un super thriller psychologique, je te conseille vivement Hématome de Maud Mayeras, tu vas tomber des nues 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. Je suis assez amatrice de polars / thrillers de temps à autre, et je n’ai encore jamais lu Thilliez. J’entends beaucoup de bien de ce livre-là en particulier (probablement aussi parce que c’est le dernier sorti), il faudrait vraiment que je tente un de ces jours !

    Aimé par 1 personne

  3. Oh, une chronique qui donne envie d’avoir le bouquin entre les mains, là maintenant 🙂
    En fait, je l’ai réservé à la médiathèque mais suis sur une looongue liste d’attente, alors je prends mon mal en patience 😉 J’adore Thilliez, je les ai presque tous déjà lu, alors je ne peux pas passer à côté de celui-là !

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis contente que cette chronique t’ai plu ! 🙂 J’ai vraiment aimé ce thriller psychologique ! Je n’ai pas encore lu d’autre Thilliez mais je pense y remédier rapidement ! 🙂 Je croise les doigts pour que tu l’ai vite entre les mains alors 😉

      J'aime

  4. Bon roman,mais j’ai du rater quelquechose,et je retourne l’intrigue ….je n’arrive toujours pas à comprendre comment Freddy fait le rapprochement entre Nicolas Gentil et son fils
    puisqu’il ne sait pas qu’il a un enfant et la maman ne connait pas le père de l’enfant????

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s